ARMEMENT : « Scorpioniser » le Leclerc.

Posté le samedi 07 mai 2016
ARMEMENT : « Scorpioniser » le Leclerc.

S’il fait la part belle aux capacités médianes de l’armée de Terre, le programme Scorpion n’en oublie pas moins la mise à niveau du char Leclerc. Ce programme de « Scorpionisation » prévoit la livraison de 200 chars Leclerc XLR et de 18 dépanneurs de char Leclerc (DCL) entre 2020 et 2028. De quoi permettre au Leclerc de rester opérationnel au-delà de 2040. Retour sur cet élément essentiel du programme Scorpion détaillé la semaine dernière lors du voyage de presse pré-Eurosatory.

 

 Ce contrat d’un montant de 330M€ a été logiquement attribué en mars 2015 à son constructeur d’origine, Nexter Systems, a rappelé le responsable du contrat de rénovation des Leclerc pour le systémier français. Il sera conduit autour de trois objectifs principaux : intégrer le Leclerc dans la « bulle Scorpion », lui permettre de mieux opérer en environnement urbain, et améliorer sa capacité d’agression. Les deux premiers prototypes seront livrés à l’horizon 2018 et seront directement suivis de la notification des tranches de production.

 Destiné à évoluer au sein d’un groupement tactique interarmes « Scorpion », le Leclerc recevra dans ce but une nouvelle architecture vétronique ouverte, la radio CONTACT actuellement développée par Thales et le futur système d’information et de communication Scorpion (SICS) fourni par Atos.

 Conçue pendant la Guerre Froide pour les grandes plaines de l’Europe orientale, la protection du Leclerc évoluera pour répondre aux nouveaux paradigmes du combat urbain. De nouveaux kits de blindage pourront être installés en fonction des menaces. L’un de ses kits améliorera la protection contre les engins explosifs improvisés avec, entre autres, l’intégration du système de brouillage BARAGE. Un second kit fournira un blindage accru contre les lance-roquettes, notamment autour du bloc moteur.

 Si Nexter ne compte pas toucher au canon de 120 mm, le systémier entend lui adjoindre une nouvelle munition programmable. Baptisée « 120 mm HE M3M », ce nouvel obus pourra adopter différents modes selon la situation tactique, tel que le mode « air burst » permettant de détonner la munition en plein vol…particulièrement efficace pour des opérations urbaines ou de contre-insurrection. Ces capacités d’attaque seront augmentées grâce à l’adjonction d’un tourelleau téléopéré T2 identique à celle du Jaguar. Celle-ci, développée par Renault Trucks Defense, comprendra une mitrailleuse de 7,62 mm. Plus encore, le système d’arme subira une refonte complète, avec la mise à jour des principaux calculateurs systèmes, l’ajout de la navigation inertielle et du GPS, et de nouvelles interfaces hommes-machines similaires au Jaguar pour le chef et le tireur.

 Outre ces améliorations principales, la maintenance générale du Leclerc sera elle aussi repensée. Un outil de maintenance préventive permettra de donner des échéances à l’équipage avant la prochaine révision Grâce aux nouveaux écrans des postes chef et tireur, ces derniers ne nécessiteront qu’une mise à jour du logiciel au lieu du remplacement des systèmes en cas d’ajouts futurs de nouvelles fonctionnalités. L’équipage profitera également d’un nouvel enregistrement de données et de la documentation électronique embarquée.

 Le DCL intégrera aussi la bulle Scorpion et recevra un blindage arrière et un tourelleau SCORPION T1 avec une mitrailleuse de 12,7 mm.

 Impatient de voir une première mouture du Leclerc XLR en taille réelle ? Rendez-vous sur le stand du ministère de la Défense lors du prochain salon Eurosatory, du 13 au 17 juin 2016 à Paris.

 

 

Nathan GAIN

 

Crédit photo: JRD/armée de Terre.

 

Source : forcesoperations.com

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.