La confiance des militaires entamée par Louvois : LIBRE OPINION du Général d’armée Jean-Pierre BOSSER Chef d’état-major de l’armée de Terre devant les députés de la Commission de la Défense nationale (extraits)

Posté le vendredi 11 août 2017
La confiance des militaires entamée par Louvois : LIBRE OPINION du Général d’armée Jean-Pierre BOSSER Chef d’état-major de l’armée de Terre devant les députés  de la Commission de la Défense nationale  (extraits)

Mme Sereine Mauborgne. Général, je souhaite vous interroger sur le logiciel unique à vocation interarmées de la solde (LOUVOIS). Pour les familles des militaires, c’est un vrai sujet de préoccupation et il serait intéressant de voir se dessiner une perspective de sortie de crise.

Général Jean-Pierre Bosser. Je n’avais pas évoqué le système LOUVOIS mais je puis vous dire que la confiance de nos soldats est définitivement rompue : chaque mois on compte plusieurs milliers de soldes aléatoires. Elles sont récupérées en amont par des logiciels que nous avons installés et qui sont destinés à éviter des situations totalement absurdes – un garçon peut ainsi toucher trois fois sa solde. La gestion du système LOUVOIS nous coûte cher : il y a autant de personnels qui s’en occupent que nous en avions quand il s’agissait de gérer les soldes à la main.

Mme Sereine Mauborgne. Et ça fonctionnait !

Général Jean-Pierre Bosser. Ça fonctionnait en effet très bien à la main. On a donc un logiciel défaillant et il faut en plus qu’on paie pour l’améliorer. La question est de savoir si l’on peut disposer d’un système de soldes informatisé à même de solder 100 % des gens avec un pourcentage d’erreur nul.
Jean-Yves Le Drian s’était emparé lui-même du sujet mais l’appui du ministre, même si le fait de penser qu’il s’occupe de nous compte beaucoup, ne suffit pas pour redonner confiance. Nous avons donc créé de nombreuses structures afin d’aider nos hommes. Il faut en outre savoir que les trop versés posent plus de problèmes que les moins-versés : en cas de trop versé, on s’imagine avoir gagné au loto ; le soldat part en opération et sa jeune épouse pense que le trop versé est normal puisque son mari est en OPEX ; elle dépense et quand son compagnon rentre on lui annonce qu’il doit rembourser 6 000 euros. De plus, il déclare au fisc ce qu’il a touché et est imposé en conséquence. La résolution du problème LOUVOIS n’est pas attendue, pour l’armée de terre, avant 2019. C’est la marine qui va expérimenter en premier le nouveau logiciel Source Solde. Nos hommes ont la peau dure, croyez-moi ; reste que nous n’avons plus droit à l’erreur.

Ce qui nous a probablement sauvés, c’est que le système LOUVOIS ne distingue pas entre les grades : généraux, colonels, caporaux, tout le monde est touché et donc tout le monde se serre les coudes…

Général d’armée Jean-Pierre BOSSER
Chef d’état-major de l’armée de Terre
(Extrait de l’audition du 19 juillet devant les députés
de la Commission de la Défense nationale)

Source : Extrait de l’audition du 19 juillet devant les députés de la Commission de la Défense nationale - Audition du Général d’armée Jean-Pierre BOSSER Chef d’état-major de l’armée de Terre

Commentaires (1)

  • Jean Bernard COMTE

    11 août 2017 à 19:31 |
    Oui, quand la confiance est perdue, c'est quasiment du définitif. Aucune autre institution ne tolérerait de tels disfonctionnements.

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.