LIBRE OPINION du général de corps d’armée (2s) Alain BOUQUIN : Recommandations concernant la Défense aux candidats à la future élection présidentielle (Dossier du cercle de réflexion G2S).

Posté le dimanche 16 octobre 2016
LIBRE OPINION du général de corps d’armée (2s) Alain BOUQUIN : Recommandations concernant la Défense aux candidats à la future élection présidentielle (Dossier du cercle de réflexion G2S).

Le dossier que vous propose le G2S est celui des attentes fortes de notre pays en matière de défense dans la perspective des échéances électorales de 2017. C’est le dossier des espoirs que notre association porte, et qu’elle souhaite retrouver dans les engagements que les candidats prendront en vue de ces échéances.

C’est le dossier d’une remontée en puissance attendue. Les termes en sont finalement assez simples : « aggravation des menaces, donc besoins croissants en matière de défense, de protection et de sécurité, donc ressources en augmentation »

 Ce pourrait être aussi le dossier de l’illustration d’un objectif budgétaire à hauteur de 2% du PIB. Ce chiffre n’est probablement qu’une étape, un palier intermédiaire, sur le chemin de la remise à niveau de l’outil de défense… Il n’est en fait pas une fin en soi, mais un moyen : le moyen d’assurer à la défense les ressources qui lui sont nécessaire à court, moyen et long terme pour assurer sa mission au profit de la nation. N’inversons pas les termes de l’équation : ce n’est pas « que faire de plus avec 2% ? », mais « quel pourcentage pour faire face aux vrais besoins de la défense ? ».

 Peut-on fixer un pourcentage objectif ?...
Il y a le chiffre « du devoir » : celui des ressources qu’on doit à la défense pour lui permettre de retrouver une pleine cohérence avec le rôle que le pays souhaite lui voir jouer sur la scène internationale ; il est probablement proche de 3%.
Il y a le chiffre « du pouvoir » : celui de l’effort que nos concitoyens peuvent consacrer à leur protection et à leur sécurité ; il est également de l’ordre de 3% ; en tout cas il a déjà par le passé été à cette hauteur.
Il y a enfin le chiffre « du vouloir » : il sera celui de la volonté politique de l’homme ou de la femme qui prendra en mains la destinée de notre pays ; il devra se matérialiser par un objectif, et par une pente de remontée pour l’atteindre.

Nous comprendrions mal, dans le contexte du moment, que ce chiffre soit inférieur à 2% du PIB hors pension en 2025.

C’est finalement le dossier d’un gestionnaire avisé à qui l’on a confié le destin d’une communauté. Il sait qu’il doit périodiquement revoir ses dispositifs de protection et les adapter : mesurer les risques, prendre en compte les évolutions de la valeur du bien à protéger et évaluer les ressources que la cité peut consacrer à la prévoyance au sens large. C’est cette remise à niveau objective qui constitue l’attente majeure des membres du G2S pour 2017.

 

L’année 2016 aura été celle d’une inflexion positive de la politique de défense ; cette réorientation prise sous le coup de l’émotion et sous la pression de l’urgence sécuritaire doit maintenant être confirmée par une analyse plus exhaustive et fixée dans les textes, en particulier dans celui de la loi de programmation militaire à venir. Car elle doit désormais s’inscrire dans la durée.

Bonne lecture.

 

Général de corps d’armée (2s) Alain BOUQUIN
Président du G2S

 

 

Pour télécharger le dossier du cercle de réflexion G2S, cliquez sur le PDF ci-dessous.
logo pdf

 

Source : G2S

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.