LIBRE OPINION de Marc FROMAGER : Pourquoi les Coptes égyptiens sont une cible prioritaire des islamistes ? (Extrait)

Posté le mercredi 12 avril 2017
LIBRE OPINION de Marc FROMAGER : Pourquoi les Coptes égyptiens sont une cible prioritaire des islamistes  ? (Extrait)

90% des Chrétiens d'Orient sont égyptiens, rappelle Marc Fromager, le directeur de l'AED. L'Egypte est le verrou permettant la jonction entre le Moyen-Orient et l'Afrique, qui permettrait d'établir le califat rêvé des islamistes.

Les terribles attentats commis en ce dimanche des Rameaux contre deux églises en Egypte ne sont ni les premiers ni - il faut le craindre- les derniers. Les quarante-quatre morts et la centaine de blessés de Tanta et d'Alexandrie viennent s'ajouter à la longue liste des martyrs de ce pays, une Eglise qui se définit même comme étant l'Eglise des martyrs.

Le président al-Sissi a immédiatement décrété trois mois d'état d'urgence. C'est un signe fort envoyé vers la communauté chrétienne mais c'est également l'indication d'une juste évaluation de la situation: l'Egypte est en guerre! Les Frères musulmans, les divers groupes islamistes et, sur le devant de la scène, l'Etat islamique, lui ont déclaré la guerre.

Leur objectif est multiple mais consiste avant tout à prendre le pouvoir en vue de récréer le Califat. Outre les opérations militaires et terroristes pour prendre le contrôle du territoire, leur stratégie passe également par une certaine homogénéisation de la population - elle doit non seulement être musulmane mais également acquise à l'islam radical revendiqué par ces groupes. Cela se traduit par la conversion ou l'exclusion des minorités religieuses, dont bien sûr les chrétiens.

La terreur de l'Etat islamique et des groupes islamistes affidés consiste donc entre autres à éradiquer la présence chrétienne au Moyen-Orient. Sur l'Irak et la Syrie, le projet est déjà bien avancé. C'est maintenant le tour de l'Egypte dont on peut imaginer que les attentats ne font que commencer. Pourquoi l'Egypte et pourquoi maintenant?

La pression supplémentaire - ou enfin réelle - qui s'exerce sur l'Etat islamique en Syrie, mais surtout en Irak, les pousse à accélérer leur investissement sur le terrain égyptien, l'idée ayant toujours été d'opérer la jonction entre le Moyen-Orient et l'Afrique, que ce soit par la Libye - et notre destruction du pays leur a bien rendu service - ou par la Bande sahélo-saharienne. Or, l'Egypte est le verrou qui empêche pour le moment cette jonction.

 

L'Egypte, réservoir démographique des Chrétiens d'Orient

L'Egypte est également le grand réservoir des chrétiens d'Orient. La plupart des chrétiens en Egypte sont coptes orthodoxes et ils représentent 14 millions de fidèles, soit 15% de la population, malgré le peu de consensus sur ce volume. Le gouvernement estimait il y a encore peu que les chrétiens représentaient entre 2 et 3 % de la population, une manière de minimiser leur présence et donc leur représentativité. Le chiffre de 10% (une moyenne entre 15 et 3%) est souvent retenu mais on se demande bien pourquoi on devrait accepter la farce des chiffres gouvernementaux et ne pas faire confiance aux registres paroissiaux.

Dans le reste du Moyen-Orient, on arrive péniblement à deux millions de chrétiens. 90% des chrétiens d'Orient sont donc égyptiens et on comprend mieux pourquoi ils constitueront de plus en plus une cible prioritaire pour l'Etat islamique. La stratégie d'éradication va donc consister à effrayer les chrétiens par des attentats, avec comme message clair la conversion ou la valise, mais aussi à les faire réagir pour déclencher une spirale de violence dont ils seront évidemment les perdants.

Malgré le soutien officiel du président al-Sissi et la protection de fait qui est assurée devant la plupart des églises, les chrétiens acceptent de moins en moins l'apparente inefficacité des mesures censées les mettre à l'abri de la terreur. Si les chrétiens excédés finissaient par se révolter contre les autorités égyptiennes, l'Etat islamique aurait fait d'une pierre deux coups: fragiliser le gouvernement égyptien dont il veut récupérer le pouvoir et accélérer la disparition des chrétiens dont la réaction susciterait un surcroît de violence à leur encontre.

On peut donc imaginer que, non seulement ces attentats ne seront pas les derniers mais que la pression à l'encontre des chrétiens en Egypte ira en s'aggravant, si tant est que ce soit possible au vu d'une situation déjà très tendue. Un seul chiffre là encore: seuls 1,5% des fonctionnaires égyptiens sont chrétiens. Sachant que la fonction publique regroupe la plupart des emplois salariés, cela signifie concrètement que vous avez dix fois moins de chances de trouver du travail lorsque vous êtes chrétien.

Mais l'Egypte, citée plus de sept cent fois dans la Bible, lieu de la première Pâque, a aussi servi de refuge à la Sainte Famille et on peut également imaginer qu'une bénédiction spécifique repose sur ce pays. Cette Eglise des martyrs saura puiser dans sa foi éprouvée au long des siècles les ressorts, pour ne pas tomber dans ce piège de la violence.

 

Marc FROMAGER  

 

Marc Fromager est directeur de l'AED (Aide à l'Eglise en Détresse), qui soutient les chrétiens en danger partout dans le monde, et particulièrement en Egypte.

Source : FIGAROVOX

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.