ETATS-UNIS : Exit le "french-bashing", le chef du Pentagone salue l'armée française.

Posté le jeudi 27 avril 2017
ETATS-UNIS : Exit le "french-bashing", le chef du Pentagone salue l'armée française.

Pour le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, la France combat "vigoureusement" le terrorisme sur les théâtres extérieurs.

Oubliée, la mode du "french-bashing" (moquerie contre la France), qui perdurait à Washington depuis 2003 et la décision de Jacques Chirac de ne pas participer à l'intervention en Irak. Le secrétaire américain à la Défense, l'ex-général James Mattis, a publiquement salué lundi l'action de l'armée française contre les groupes armés terroristes. "Les Français sont de très bons partenaires dans ce combat", a-t-il expliqué. "Ils s'engagent vigoureusement dans la région, et sont très dynamiques dans chaque bataille", a-t-il ajouté au cours d'une visite à Djibouti, où les États-Unis comme la France disposent d'une base permanente.

"Je ne doute pas que les Français vont continuer à prendre leurs propres décisions en fonction de leurs propres intérêts, et que les terroristes ne vont pas apprécier ces décisions", a-t-il aussi lancé. Un appel à peine déguisé, alors que l'un des finalistes de la présidentielle française, Marine Le Pen, a manifesté plusieurs fois son hostilité à l'Otan et "son obsession anti-russe", et plaidé pour définir "strictement les critères d'engagements de l'armée française", en clair réduire drastiquement les opérations extérieures.

Coopération vitale pour Barkhane

Cette intervention de James Mattis peut paraître insignifiante, mais sa rareté lui donne une valeur symbolique forte. Si la coopération entre militaires américains et français se passe globalement bien, la parole politique américaine a souvent été dure ou absente pour saluer ce travail collectif, préférant envoyer des fleurs à l'allié britannique, un peu plus fidèle, aux yeux de la Maison-Blanche. Le fait que le patron du Pentagone prenne la peine de saluer l'action des militaires français est donc un signal important, tout comme sa visite aux militaires français après la conférence de presse.

Son passé de militaire rend James Mattis particulièrement conscient des efforts consentis par Paris pour déployer des milliers de soldats hors de ses frontières. Mais il y a aussi une part de réalisme. Les Américains sont très contents que la France prenne en charge la sécurisation de régions entières, comme la bande sahélo-saharienne, où la coopération militaire franco-américaine est aujourd'hui vitale. Ainsi, l'opération française Barkhane, qui bloque avec 4 000 hommes l'avancée djihadiste vers le Mali, le Tchad, le Niger, le Burkina Faso et la Mauritanie, ne pourrait pas être menée sans le soutien logistique américain, en particulier pour le ravitaillement en vol des chasseurs français ou le renseignement. Enfin, James Mattis souhaite aussi rassurer, après des déclarations floues du président Donald Trump qui pouvaient laisser penser que le soutien américain aux Français pourrait prendre fin.

Déjà en 2014, un think-tank américain très influent au Pentagone avait salué l'opération française Serval au Mali (à laquelle Barkhane a succédé), jugeant l'intervention "exemplaire". "Les Français ont prouvé qu'ils savent projeter rapidement des forces limitées mais hautement efficaces, taillées pour des besoins et des objectifs spécifiques", avaient expliqué les analystes américains.

Guerric PONCET
25/04/2017 

Source : Le Point.fr

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.