Equipement de l'Armée de Terre et les VBCI : Le maintien en condition opérationnelle - cycle de vie.

Posté le mercredi 28 octobre 2015
Equipement de l'Armée de Terre et les VBCI : Le maintien en condition opérationnelle - cycle de vie.

Près de 32 tonnes à plus de 100 km/h, huit roues motrices, onze hommes d’équipage…

 

Cycle de vie

 

Avec de telles caractéristiques, le véhicule blindé de combat de l’infanterie (VBCI) connaît peu d’obstacles. Pourtant, ce véhicule dernier cri de l’armée de Terre, utilisé sur tous les théâtres d’opération, nécessite un entretien constant pour rester opérationnel. Eclairages, étape après étape, sur le cycle de vie de ce matériel.

 

L’adaptation opérationnelle du VBCI

 

Les contraintes variant d’un théâtre à l’autre, les véhicules subissent, avant projection, des modifications d’adaptation. Surblindage, système contre les engins explosifs… l’objectif est de répondre au mieux aux exigences du terrain. « Lorsqu’on a décidé de projeter des VBCI en Afghanistan, nous savions que nous ne pouvions les envoyer dans leur configuration actuelle du fait des contraintes opérationnelles, confie le commandant Gilles, responsable du soutien en service du VBCI à la SIMMT. Nous avons donc décidé d’appliquer des modifications pour adapter, dans les délais les plus brefs, l’engin à ce théâtre particulier. » Achat de filets anti-RPG (lance roquettes anti-char : Note de l’ASAF), renforcement du plancher dans le cadre de la lutte contre les engins explosifs improvisés (EEI)… Autant d’éléments dont ne disposait pas le VBCI tel que conçu avant projection sur PAMIR. Ces évolutions réactives viennent combler, comme autant de kits modulables, des carences momentanées. Une vraie réussite :

Le premier VBCI touché par un EEI, une roquette de 82 mm, à proximité de Tagab en Afghanistan, a CONTINUÉ sa route à 60 km/h. Deux heures trente après être rentré à la base, pour changer ses pneumatiques endommagées, il retournait sur le terrain. Les fantassins du 35ème  régiment d’infanterie qui se trouvaient à l’intérieur, racontent n’avoir entendu qu’un bruit semblable à gros coup de masse contre du métal.

 

Auteur : Armée de terre "au contact"


Source : defense.gouv.fr

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.