ARMÉE FRANÇAISE : Les mots du Président et les réalités.

Posté le vendredi 08 septembre 2017
ARMÉE FRANÇAISE : Les mots du Président et les réalités.

« Première armée européenne »

 

1.  Interview du président de la République Le Point (31 août 2017)

Question du Point : 

Quelle est votre ambition pour l’armée française ? (page 41)

Réponse de monsieur Macron : 
« …Je veux que notre armée reste une puissance militaire singulière avec une vraie capacité de dissuasion. Elle demeurera la première armée européenne, la deuxième armée du monde libre… »

 

2.  Extrait de l’audition du général André LANATA, chef d’état-major de l’armée de l’Air devant la commission de la Défense de l’Assemblée nationale - réponse aux questions. (19 juillet 2017)  

« … Comparaison avec la Royal Air Force britannique 

Depuis la Strategic Defence and Security Review (SDSR), les Britanniques ont lancé une modernisation relativement rapide et ambitieuse de leurs forces aériennes, qui les place très sensiblement en avance sur nous
- Leur flotte de ravitailleurs est neuve et ils ont déjà 14 ravitailleurs MRTT quand nous n’en prévoyons que 12 (neuf commandés seulement à ce stade) alors qu’ils n’ont pas la charge de la mission de dissuasion aéroportée. (Nos avions  ravitailleurs sont des KC 135 qui ont environ 50 ans d’âge !)
- Ils sont en train de faire entrer en service le F-35 et auront bientôt une flotte de chasseurs composée uniquement d’avions de quatrième et de cinquième génération (Eurofighter et F35), quand la nôtre sera plutôt composée d’appareil de génération antérieure (Mirage 2000 et Rafale). 
- Ils disposent de six AWACS (avions radar note de l’ASAF), quand nous n’en avons que quatre. 
- Leur flotte de transport est composée d’une palette de moyens récents (C130, C17, A400M). - Leurs moyens de surveillance surclassent les nôtres puisqu’ils alignent notamment sur le théâtre irakien un nombre de drones de surveillance de longue endurance bien supérieur au nôtre.

Bref, dans le domaine aérien, les Britanniques ont fait un effort. On entend souvent dire qu’ils sont déclassés : ce n’est pas ce que j’observe dans le domaine aérien. 

 

3.  Commentaire de l’ASAF (président)

La Grande Bretagne consacre à sa défense, depuis de nombreuses années, plus de 2% de son PIB (qui est équivalent au nôtre), alors que notre pays n’en consacre que 1,5%.
Cela signifie que chaque année, la Grande Bretagne dépense environ10 milliards € de plus que la France pour ses moyens militaires !

Ne soyons donc pas surpris par le constat indiscutable dressé par le chef d’état-major de l’armée de l’Air sur l’équipement comparé des forces aériennes des deux pays.

 

Source : www;asafrance.fr

 

 

Source : ASAF

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.