ANNIVERSAIRES.

Posté le mardi 14 mars 2017
ANNIVERSAIRES.

14 mars 1369 : bataille de Montiel (Espagne). Le roi de France Charles V envoie Du Guesclin en Espagne pour aider à nouveau Henri de Trastamare à reprendre la couronne de Castille à son demi-frère, Pierre le cruel. Cette mission vise aussi à débarrasser la France des compagnies de mercenaires qui, faute de combat, écument le pays. Pierre le cruel s'est allié avec les Anglais, les arabes et les Juifs. Du Guesclin à qui le commandement des troupes a été sagement remis, prépare scrupuleusement l’attaque et ordonne qu’aucun quartier ne soit fait. Les forces du Cruel sont nettement supérieures en nombre mais manquant d’unité, sont littéralement massacrées. Le chef de guerre breton remporte une victoire sanglante (la plus meurtrière de sa carrière selon Georges Minois dans Du Guesclin) et se venge de la défaite de Naveja (1367) qui l’avait vu tomber aux mains des Anglais du Prince Noir.


14 mars 1800 : prise de contrôle de la Danaé. Cinq marins français, prisonniers à bord de la frégate anglaise Danaé se rendent maîtres du bâtiment.

 

14 mars 1954 : Gabrielle est attaqué (Indochine - Haut Tonkin). La bataille de Dien Bien Phu a commencé hier avec la chute de Béatrice, écrasé sous un déluge d'obus d'artillerie puis une marée de soldats Viet Minh. Gabrielle, le poste le plus au Nord est attaqué à son tour et tombe dans la matinée du 15. Les combats sont d'une extrême violence. Les bataillons viets subissent d’énormes pertes lors des assauts qui finissent systématiquement au corps à corps. L’ennemi submerge les défenses françaises grâce à la loi du nombre. Les actes d'héroïsmes sont très nombreux.

 

14 mars 2012 : mort de Pierre Schoendorffer (Clamart). Cinéaste et écrivain français à l’origine de nombreux films ou ouvrages composant la mythologie militaire française, il est fasciné par les soldats des guerres de la décolonisation et rend hommage aussi bien aux chefs qu’aux soldats chez qui il sait trouver et montrer un héroïsme généralement absent du cinéma hollywoodien. Engagé en Indochine en tant que cameraman, il est fait prisonnier à l’issue de la bataille de Dien Bien Phu. A sa libération, il se lance dans la réalisation et l’écriture, encouragé et appuyé par Joseph Kessel. Il a écrit quelques romans magnifiques qui sont devenus, une fois portés à l’écran (par lui-même), parmi les plus grands films de guerre français (la 317ème sectionle crabe-tambour). Certains de ses romans ou films ont même inspiré John Milius pour l’Adieu au roi ou Oliver Stone pour Platoon (à travers le documentaire la section Anderson). Ses œuvres, inimitables et sans grandiloquence, montrent la grandeur du métier de soldat. Certains des acteurs de ses films, tel Bruno Cremer interprétant l’adjudant Wilsdorf, sont indissociables de leur personnage et ont aussi donné, durablement, un visage au sous-officier. Schoendorffer est mort à 83 ans à l’hôpital Percy.

 

Affichage de image002.jpg en cours...
La 317ème section – L’adjudant Wilsdorf (Bruno Cremer).

Source : ASAF

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité.